Faux départ pour l’usine de tomates de Dangote

La plus importante usine de tomates du Nigeria a de nouveau fermé ses portes. De nombreux agriculteurs se seraient tournés vers d’autres cultures au début de la saison des pluies en mai créant ainsi une pénuries de matières premières.

L’usine de tomates, située à Kano, a été fermée pendant plus de deux ans jusqu’en mars de cette année. Le site de production avait connu une rupture d’approvisionnement causée en partie par un différend sur les prix avec les agriculteurs. Même après la résolution du différend, l’usine n’a pas été en mesure d’augmenter sa production au-delà de 20 % de sa capacité toujours en raison d’un approvisionnement insuffisant en tomates. La plupart des agriculteurs ne disposaient pas du crédit nécessaire pour accroître leur production.

Dangote Farms avait acquis une ferme de 5 000 hectares pour cultiver une variété de tomates à haut rendement afin de répondre aux besoins de son usine tout en introduisant la même souche dans d’autres fermes pour accroître leur productivité. Cela permettrait d’améliorer considérablement la production des agriculteurs et l’usine de transformation enregistrerait de meilleurs résultats.

Le Nigeria consomme et produit environ 2,3 millions de tonnes de tomates par an, mais la majorité d’entre elles commencent à pourrir avant d’arriver sur le marché en raison de mauvaises routes et d’installations de stockage. Le Nigeria importe environ 1,3 million de tonnes de légumes rouges pour remplacer ceux qui pourrissent. Ils arrivent principalement de Chine et d’autres parties d’Asie.
Le Nigéria est le troisième plus gros importateur de ce produit de base en Afrique.