Jumia aurait suspendu ses activités en Tanzanie

Selon un rapport, il semble que Jumia ait suspendu ses activités en Tanzanie, un marché sur lequel elle est entrée il y a cinq ans.

Selon une déclaration vue par Techawk, Jumia a fermé ses opérations en Tanzanie afin de concentrer ses ressources sur d’autres marchés.

La déclaration se lit comme suit :  » Sur la base de notre analyse du parcours vers le succès, nous avons pris une décision difficile de cesser nos opérations en Tanzanie à partir du 27 novembre 2019. »

« Bien que la Tanzanie ait un fort potentiel et que nous soyons fiers de la croissance que nous avons collectivement constatée grâce à l’adoption de Jumia, nous devons concentrer nos ressources sur nos autres marchés. Cette décision n’est pas facile à prendre, mais elle nous aidera à concentrer nos efforts et nos ressources là où ils peuvent apporter la meilleure valeur et aider Jumia à prospérer. »

Dans une formulation similaire à celle utilisée pour le Cameroun, la déclaration ajoute que :

« Jumia continuera à soutenir les acheteurs et les vendeurs par le biais de notre portail de petites annonces, anciennement appelé Jumia Deals, qui sera désormais le portail principal, jumia.tz. Des milliers d’acheteurs et de vendeurs transigent par ce portail et nous croyons qu’il continuera à devenir de plus en plus pertinent dans l’avenir. »

Avec le Cameroun et maintenant la Tanzanie, Jumia est désormais présente sur 12 marchés africains : Nigeria, Kenya, Afrique du Sud, Egypte, Ghana, Maroc, Ouganda, Sénégal, Rwanda, Côte d’Ivoire, Tunisie, Algérie.

Il est tout à fait probable que Jumia puisse dire qu’elle abandonne le commerce électronique sur quelques autres marchés africains alors que le géant du commerce électronique tente d’arrêter un déluge de liquidités qui l’a vu accumuler près de 1 milliard de dollars de pertes depuis son lancement en 2012.

Celle que l’on compare à Amazon semble chercher des moyens de réduire ses pertes et de rendre sa rentabilité plus probable. Et la fermeture de son activité sur certains de ses marchés « moins attractifs » a souvent été évoquée comme une option indispensable à l’objectif de « réduction des coûts d’exploitation ».

Le rapport T3 2019 récemment publié par Jumia montre qu’elle est loin d’être rentable malgré un chiffre d’affaires de 44,2 millions de dollars. Et c’est parce que les pertes ne cessent d’augmenter. Dans le rapport du troisième trimestre, la perte s’élève à 55 millions d’USD, en hausse par rapport aux 45 millions d’USD perdus sur la même période en 2018.