Carrefour Karen au Kenya réalise un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros

Signalisation Carrefour au Hub Karen Mall où il est le locataire pilier. PHOTO | KARI MUTU | NMG

Le détaillant français Carrefour a réalisé un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros au cours des sept premiers mois d’activité de son premier magasin au Kenya, ce qui lui a permis de se faire une idée des performances de l’entreprise tout en poursuivant son expansion sur le marché local.

Majid Al Futtaim, franchisé exclusif de Carrefour au Kenya et dans 37 autres pays, indique que son magasin du centre commercial The Hub Karen de Nairobi a fait 12 millions d’euros entre mai et décembre 2016.
Carrefour, la deuxième chaîne de supermarchés e plus importante au monde, a depuis lors ouvert trois autres magasins à Nairobi – au Two Rivers Mall en mars dernier, au Thika Road Mall en novembre et au Junction Mall la semaine dernière.
Les ventes enregistrées dans le premier point de vente de Carrefour sont une indication que le chiffre d’affaires annuel pourrait bientôt être de plusieurs millions d’euros, la marque apparaissant comme une alternative de choix pour les clients à la suite des déboires de Nakumatt.
Majid Al Futtaim est toujours à la recherche d’opportunités pour ouvrir des magasins dans des endroits stratégiques au Kenya et dans le reste de la région de l’Afrique de l’Est dans les années à venir ", a déclaré Franck Moreau, directeur de Carrefour Kenya.
"C’est dans la droite ligne des plans de l’entreprise pour répondre à la demande croissante d’une large gamme de produits, vendus aux meilleurs prix dans le meilleur environnement possible."
Pour financer son expansion locale, Majid Al Futtaim a accordé un prêt de 12 millions d’euros à sa filiale kenyane qui devrait rembourser sa dette de décembre 2018 à mars 2020.
Carrefour a largement profité de la chute de Nakumatt, le détaillant français ayant repris deux magasins stratégiquement situés – TRM et Junction – dont le supermarché en difficulté a été expulsé.
Toutefois, le détaillant doit faire face à la concurrence dans cette offre d’expansion, les supermarchés locaux Tuskys, Naivas et les petits acteurs Quick Mart semblent également affamés pour étendre leur présence sur le marché local.
Le jeu sud-africain et les Choppies du Botswana ont également l’intention d’ouvrir de nouveaux points de vente.
Selon un récent rapport d’Oxford Business Group, le marché de détail du Kenya se classe au deuxième rang des marchés les plus développés du continent, derrière l’Afrique du Sud, et le secteur qui connaît la croissance la plus rapide sur le continent.

La version originale de cet article a été publiée sur Businessdailyafrica.com