Le kenyan Sokowatch lève 2 millions de dollars pour moderniser le commerce de détail informel en Afrique

Sokowatch, une plateforme de commerce électronique B2B reliant les magasins de détail africains à des multinationales telles que Unilever et Procter & Gamble, a annoncé une levée de fonds de 2 millions de dollars mené par 4DX Ventures, pour moderniser le commerce de détail informel africain.
Ils sont rejoints par la société de capital de risque de San Francisco, Village Global (les partenaires sont Jeff Bezos, Bill Gates et Diane Greene), Lynett Capital et d’autres fonds de capital risque axés sur l’Afrique, dont Golden Palm Investments et Outlierz Ventures.

Les premiers investisseurs Impact Engine et Chandaria Industries, le plus grand fabricant de produits d’hygiène d’Afrique de l’Est, ont également suivi avec des investissements complémentaires. La mission de Sokowatch est de permettre au secteur informel de la vente au détail de se joindre à l’économie numérique.

Lancé à Nairobi en 2016, Sokowatch permet aux propriétaires de magasins de commander des biens de consommation rapide à tout moment par SMS ou application mobile pour une livraison le jour même. Sokowatch a déjà livré plus de 100 000 commandes à ses clients et a connu une croissance rapide.Ceci démontre la demande pour leur technologie inclusive, ce qui augmente la disponibilité des marchandises tout en réduisant considérablement le temps et le coût d’approvisionnement des produits pour les propriétaires de magasins en Afrique.

Sokowatch fournit actuellement à des milliers de détaillants au Kenya et en Tanzanie une livraison gratuite le jour même des produits des sociétés multinationales de biens de consommation et des fabricants locaux. Sokowatch offre également des lignes de crédit personnalisées aux détaillants et prévoit de déployer d’autres services financiers complémentaires à l’avenir sur la base de ses propres données clients.

Les propriétaires de magasins utilisant la plate-forme de Sokowatch sont en mesure d’économiser sur les coûts de transport et de minimiser les pertes de ventes, qui peuvent représenter jusqu’à 20% des coûts de l’entreprise. Un élément important du succès de Sokowatch a été de tirer parti des idées de leur équipe, dont beaucoup viennent des quartiers qu’ils desservent. “Notre directeur des opérations David Marika travaillait auparavant dans le marketing de terrain pour P&G, et a recruté tous nos premiers chauffeurs. Toute notre équipe, y compris nos développeurs de logiciels, est basée en Afrique de l’Est, ce qui est essentiel pour créer les solutions les plus efficaces pour les propriétaires de magasins dans les communautés que nous desservons “, déclare Daniel Yu, fondateur et PDG de Sokowatch.

“Avec plus de 90 % des ventes au détail en Afrique par l’intermédiaire de détaillants informels, nous pensons qu’il existe une énorme opportunité de formaliser les petites entreprises “

Les détaillants informels sont une partie essentielle des communautés locales, où les magasins servent aussi de centres sociaux pour leurs quartiers. “Avec plus de 90 % des ventes au détail en Afrique par l’intermédiaire de détaillants informels, nous pensons qu’il existe une énorme opportunité de formaliser les petites entreprises “, déclare Daniel Yu, PDG et fondateur de Sokowatch. “Parce que le continent africain a un âge médian de seulement 19 ans mais est déjà la deuxième plus grande population du monde, nous nous attendons à de nouvelles solutions technologiques pour dépasser les modèles traditionnels des centres commerciaux, des banques et des entreprises de livraison lorsqu’il s’agit de fournir des services de détail, financiers et logistiques pour le marché de masse africain “, a ajouté M. Yu.

Compte tenu de la fragmentation du secteur de la vente au détail en Afrique, les sociétés multinationales de biens de grande consommation ont du mal à assurer la distribution et la visibilité de leurs produits.

“Nous aidons les fabricants à augmenter leurs ventes et pouvons leur dire exactement où vont leurs produits et combien de temps ils restent sur les étagères “, a ajouté M. Yu. Moses Bamidele, directeur du développement client d’Unilever, est du même avis : “Sokowatch est l’un des bons outils technologiques qui permettront de réduire considérablement les coûts”. Paul Polman, PDG d’Unilever, a visité les opérations de Sokowatch à Nairobi en décembre 2017.

Sokowatch utilisera le produit de ses investissements pour élargir sa base de clients en Afrique de l’Est, tout en pilotant des services à valeur ajoutée supplémentaires pour les magasins. “Avec plus de 10 millions de magasins de détail informels rien qu’en Afrique urbaine, nous sommes enthousiasmés par le travail qui nous attend “, a conclu Yu.