Le retail nigérian : analyses et perspectives

Family Shopping Flat Vector Concept. Happy African-American Parents with Kids Walking on City Street, Carrying Shopping Packets and Gift Boxes after Leaving Grocery Store, Shop or Market Illustration

Aidées en grande partie par une nouvelle génération de consommateurs nigérians, les ventes en gros et au détail sont, selon McKinsey, le troisième plus grand contributeur au produit intérieur brut (PIB) du Nigeria, même si les détaillants informels représentent plus de 90 % du secteur.

Au cours de la majeure partie de l’année passée et même de l’année en cours, le coronavirus a ravagé la planète et modifié les modes de vie qui étaient jusqu’alors considérés comme normaux. Comme beaucoup d’autres choses, le secteur de la vente au détail au Nigeria a dû s’adapter à plusieurs éléments, dont la COVID.

Selon TradeDepot, la plateforme de commerce électronique interentreprises pour les biens de consommation en Afrique, l’impact de la pandémie, la hausse de l’inflation dans un contexte de baisse des revenus, la fermeture des frontières et d’autres facteur ont entraîné des changements de comportement importants pour les détaillants, les distributeurs et les fabricants, mais aussi pour les consommateurs en 2020. Et cette tendance devrait se poursuivre au cours de la nouvelle année.

Il convient de rappeler que les frontières terrestres du Nigéria sont restées fermées pendant 18 mois dès août 2019, dans le cadre de ce qui a été décrit comme un effort du gouvernement pour contrôler la contrebande et l’importation de produits de contrebande tout en favorisant la vente de produits nationaux dans le pays.

L’un des effets secondaires de la fermeture des frontières, mais également du confinement et de l’arrêt des échanges qui ont été mis en place dans les premiers jours de l’épidémie de Covid dans le pays, a été la pénurie périodique de divers produits alimentaires et la flambée des prix qui en a résulté et qui a fait grimper l’inflation à 14,89 %, et selon certaines affirmations, les chiffres officiels ne reflètent guère la situation réelle.

Selon les nouvelles informations publiées aujourd’hui par TradeDepot à partir de ses données de marché, ces tendances ont façonné et marqué le commerce de détail nigérian en 2020, et les prévisions pour 2021 ne sont pas à l’abri de la dynamique de l’année précédente.

“Le secteur du retail est l’un des piliers les plus solides de l’économie nigériane, mais l’absence de données et d’informations vérifiables rend souvent difficile l’évaluation des opportunités et des défis qui abondent dans ce domaine”, déclare Onyekachi Izukanne, PDG et co-fondateur de TradeDepot.

“Le secteur est également entravé par des problèmes d’infrastructure et de logistique qui sapent les efforts des chefs d’entreprise très actifs. Avec un soutien accru du gouvernement, des institutions publiques et des acteurs du secteur privé, il est possible de transformer le marché de détail nigérian et d’obtenir rapidement des résultats pour stimuler le PIB du pays”.

Depuis 2016, TradeDepot a mis en place un réseau de plus de 50 000 micro-détaillants, travaillant avec des distributeurs et des fabricants mondiaux comme Nestlé et Unilever pour rendre les produits de consommation courante tels que le lait, le savon, les détergents et d’autres produits essentiels plus accessibles et plus abordables.

Alors que le secteur entame la nouvelle année, TradeDepot prévoit que certaines des principales tendances qui ont façonné l’année 2020 – en particulier les emballages plus petits pour les biens de consommation (voir “l’économie du sachet” au Nigeria) et l’augmentation des dépenses pour l’alimentation et les biens essentiels due à la diminution des revenus disponibles et au fait que les gens passent plus de temps à la maison – continueront d’influencer les comportements sur le marché.

Voici les principales conclusions tirées des données de TradeDepot :

Principales tendances à partir de 2020

Dans le secteur du commerce de détail, la pandémie a conduit un nombre croissant de propriétaires de magasins à explorer d’autres canaux pour atteindre, acquérir et servir les clients, notamment en ligne et dans les réseaux sociaux.

Les habitudes d’achat des consommateurs ont légèrement évolué vers des produits alimentaires, avec une augmentation des achats de denrées alimentaires et de produits de première nécessité par rapport à d’autres catégories. Les données de TradeDepot ont révélé une augmentation de 10 % de la contribution globale des produits alimentaires aux volumes de distribution, par rapport à 2019.

Dans la catégorie des boissons, le confinement a eu un impact sur la capacité des fabricants et des distributeurs à vendre dans les bars, les restaurants et les clubs, qui représentent généralement jusqu’à 60 % de leurs revenus. En conséquence, beaucoup ont déplacé leur attention vers les “Mom and Pop » (entreprises familiales), les magasins de proximité, etc. pour amortir l’impact.

Dans la catégorie des détergents, les hausses de prix dues à l’inflation ont conduit de nombreux fabricants à introduire ou à augmenter la capacité de production de petits emballages (25g, 90g, 190g, etc.) pour augmenter le volume du segment de consommation du marché, qui représente 65 % du marché. La pandémie a également vu l’introduction d’un plus grand nombre de produits liés à l’hygiène afin de contribuer à freiner la propagation du virus.

Que signifient ces tendances pour le secteur nigérian du commerce de détail en 2021 ?

Nous prévoyons que les fabricants s’adapteront à la hausse de l’inflation et à la diminution du revenu disponible en étendant la tendance des petits emballages à d’autres catégories de produits.

Les fabricants exploreront davantage de voies alternatives d’accès au marché, avec la possibilité de créer des réseaux de vente au détail et de proposer une logistique en tant que service pour atténuer les risques liés à la desserte de nouvelles bases de clientèle.

Nous prévoyons une augmentation du nombre de marques offrant un bon rapport qualité-prix et de nouveaux arrivants sur le marché proposant des produits à bas prix dans des catégories clés, car les consommateurs sont de plus en plus conscients des prix et plus désireux d’expérimenter de nouveaux produits à bas prix.

Nous prévoyons également une augmentation des produits et services destinés à consolider et à améliorer le secteur. Il pourrait y avoir davantage de concurrence plus haut dans la chaîne de valeur avec davantage de plates-formes conçues pour fournir des services auxiliaires comme le conditionnement et la transformation des marchandises, etc.

La pandémie étant toujours en cours, nous prévoyons que les gens continueront d’adopter une approche prudente quant à la façon de se mêler aux foules et passeront plus de temps à la maison que les années précédentes, ce qui entraînera probablement une augmentation des dépenses en nourriture et en biens essentiels.

Défis et opportunités pour 2021

L’agrégation de données pose des problèmes car il s’agit d’une discipline relativement nouvelle dans ce domaine, mais les entreprises disposant des capacités adéquates ont la possibilité de la saisir et de l’utiliser pour répondre aux besoins du public. L’accès structuré au financement des stocks à court terme à des taux d’intérêt minimaux contribuera également à stimuler la croissance.

Les infrastructures et la logistique posent également des problèmes, ce qui rend difficile pour les propriétaires de magasins de répondre aux demandes des clients et de développer leurs activités.

L’accès au fonds de roulement reste le plus grand défi que la plupart des détaillants doivent relever pour tenter de développer leur activité. Des progrès ont été réalisés ces dernières années dans le domaine des services financiers destinés aux consommateurs et il est possible d’adapter bon nombre des enseignements aux détaillants.

Image avec l’aimable autorisation de iStock