Le Rwanda est sur le point d’ouvrir sa première usine de smartphones qui permettrait d’améliorer l’accès aux services numériques. C’est ce qu’a annoncé jeudi Paula Ingabire, ministre des TIC et de l’innovation, en s’adressant au Comité parlementaire sur l’éducation, la technologie, la culture et la jeunesse. L’exploitation de l’usine commencerait en avril de cette année.

Le ministre des TIC a déclaré que le pays était déjà en pourparlers avec Mara Group, une société panafricaine multisectorielle de services aux entreprises pour établir l’usine. Le Groupe Mara opère dans les secteurs de la technologie, des services financiers, de la fabrication, de l’immobilier et de l’agriculture.

En novembre 2018, Mara Group a annoncé que la production des téléphones Mara allait bientôt commencer. La société a mentionné que la Mara X serait fabriquée dans des usines à travers l’Afrique. Il a également dit que les premières usines de fabrication se trouveraient au Rwanda et en Afrique du Sud.

Paula a parlé de l’importance des téléphones intelligents, ajoutant qu’il y avait certains services numériques comme l’accès au service terrestre qui exigeaient l’utilisation de téléphones intelligents. Le ministre a également souligné qu’il fallait s’assurer que les téléphones intelligents soient abordables pour la population et que certaines mesures soient mises en place en conséquence.

“Pour s’assurer que les smartphones deviennent abordables, différentes stratégies sont nécessaires pour s’assurer que chaque ménage dispose d’un smartphone et de la maîtrise du numérique. Nous espérons que l’usine de production locale de smartphones permettra d’améliorer l’accès”, a déclaré ingabire.

“Une fois que l’usine commencera à produire des smartphones, les gens paieront en plusieurs versements sur une période de 24 mois. Nous devons également travailler avec les entreprises de télécommunications pour trouver des moyens de réduire les prix d’utilisation d’Internet, ce qui stimulera la pénétration des TIC et les services numériques “, a-t-elle ajouté.

Afin de réduire encore davantage la fracture numérique, des diplômés en TIC appelés ” ambassadeurs numériques ” ont été formés et positionnés dans tous les secteurs en association avec le DOT Rwanda pour former la population à la culture numérique.

La construction de cette usine de smartphones permettrait d’augmenter le nombre de personnes connectées à Internet et aux services numériques au Rwanda. Cela créerait également des possibilités d’emploi pour les gens, ce qui aurait à son tour un impact positif sur leur économie.

Cet investissement peut également améliorer la productivité et la compétitivité de l’économie.