Nestlé lance son défi innovation R&D au Nigeria

De gauche à droite : Franck-Philippe N'Dia, Responsable de l'Unité des compétences techniques, Nestlé R&D Abidjan, Céline Worth, Responsable du programme R&D, Nutrition abordable, Nestec Suisse, Laissa Mouen, Co-fondatrice et CEO, Kinaya Ventures, Joëlle Abega-Oyouomi, Directrice de Nestlé R&D Abidjan et Honorine Koffi, Directrice Communication, Nestlé R&D Abidjan au lancement du Challenge Nestlé R&D Innovation à Lagos mercredi 29/05/2019

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Une semaine après le Ghana, Nestlé a annoncé le lancement au Nigeria du Défi Innovation Recherche et Développement (R&D) à Lagos.

L’entreprise a déclaré que ce lancement s’inscrivait dans le cadre de sa contribution à l’écosystème local en matière d’innovation.

Stimuler l’entrepreneuriat

“On s’attend à ce que le programme contribue à stimuler l’esprit entrepreneurial local. Le programme offrira aux jeunes entreprises, aux chercheurs et aux promoteurs une plateforme permettant de contribuer au développement durable local en mettant des idées novatrices sur le marché.

“Le défi de l’innovation vise à réunir des partenaires pour identifier des solutions scientifiques et technologiques durables et évolutives. Celles-ci aideront à accélérer l’innovation de produits qui répondent aux besoins locaux des consommateurs.

La société a également annoncé qu’elle ouvrirait des centres d’innovation en R & D au Kenya, en Afrique du Sud, en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

L’objectif est de s’associer à des start-ups et des universités pour identifier des solutions scientifiques et technologiques durables et évolutives. Cela permettra d’accélérer l’innovation de produits répondant aux besoins des consommateurs locaux.

Domaines d’application

Le défi d’innovation en R & D se concentrera sur quatre domaines :

1 – les solutions d’emballage écologiques

2 – les plantules de cacao durables,

3 – Une nutrition abordable

4 – De nouveaux débouchés

Stefan Palzer, Chief Technology Officer de Nestlé, a déclaré qu’un nombre croissant d’entrepreneurs et de chercheurs locaux basés en Afrique ont des idées créatives pour aborder les problèmes auxquels leurs communautés sont confrontées.
Il a déclaré que pour s’engager auprès des start-ups locales, Nestlé s’est associée à Kinaya Ventures dans le cadre du programme Spring Fellowship, qui vise à accélérer les partenariats de start-ups et à catalyser l’entrepreneuriat numérique.

La déclaration indiquait que les équipes sélectionnées participeraient à un programme d’accélérateur pour faire avancer et éventuellement commercialiser leurs idées.

Au cours de l’accélérateur, les équipes de démarrage et universitaires auront accès à l’expertise et à l’infrastructure de R&D de Nestlé au Centre de R&D d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, y compris les laboratoires, cuisines et équipements d’essais pilotes partagés.

Et à la fin de l’accélérateur, les équipes auront l’occasion de présenter leur prototype à la direction de Nestlé.

Les consommateurs au centre du projet

Parlant du défi, M. Mauricio Alarcon, DG et DG de Nestlé Nigeria, a déclaré : “Aujourd’hui, les besoins et les défis des consommateurs évoluent rapidement.

“Les personnes et les familles recherchent des aliments nutritifs et savoureux qui sont à la fois abordables et accessibles.

“L’innovation a un rôle crucial à jouer pour apporter des solutions à ces besoins et défis.

“C’est aussi un moteur clé de la croissance économique. et sommes heureux de fournir une plate-forme de collaboration. Celle-ci bénéficiera aux start-ups locales, des universités et des partenaires externes clés.”

L’ambition est d’aider 10 millions de jeunes dans le monde à accéder aux opportunités économiques d’ici 2030.

Cela va dans le sens des objectifs de développement durable des Nations Unies. Celle-ci promeut la croissance économique inclusive et durable, de l’emploi et d’un travail décent pour tous.

En 2018, Nestlé a co-créé le Social Investment Accelerator, qui accélère l’entrepreneuriat social et stimule le développement économique en Afrique.

Nestlé dispose de la plus grande organisation privée de recherche sur l’alimentation et la nutrition au monde. Elle implique environ 5 000 personnes dans une trentaine de centres de R&D dans le monde, dont le centre de R&D d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, ouvert en 2008.