Volkswagen va implanter une usine d’assemblage en Ethiopie

(Source) Ventures Africa

Afin d’élargir son marché en Afrique subsaharienne, le constructeur automobile allemand Volkswagen a signé un protocole d’accord (MoU) avec le gouvernement éthiopien. L’accord conduira à la création d’une usine d’assemblage automobile utilisant des composants fabriqués localement pour le développement d’une industrie automobile dans ce pays d’Afrique de l’Est.

En présence du président allemand Frank-Walter Steinmeier, l’accord a été signé par Abebe Abebayehu, commissaire de la Commission éthiopienne de l’investissement (EIC) et Thomas Schaefer, directeur de Volkswagen dans la région subsaharienne.

Volkswagen est certainement en train de s’immiscer dans le progrès économique de l’Éthiopie, qui se déroule à un rythme effréné. Au cours de la dernière décennie, le PIB du pays a été supérieur à 8 %, ce qui est l’un des plus élevés au monde. Dans le cadre du pacte du G20, l’Éthiopie reste une nation prioritaire et cible pour l’Allemagne, a déclaré la société dans un communiqué.

S’exprimant au sujet de l’accord, M. Schaefer a déclaré que l’Éthiopie, ” l’une des économies dont la croissance économique est l’une des plus rapides et qui compte la deuxième plus forte population du continent, est un pays idéal pour faire progresser notre stratégie de développement en Afrique subsaharienne. De plus, Volkswagen a l’intention de puiser dans l’expertise et les ressources stratégiques existantes en Ethiopie pour établir une industrie des composants automobiles florissante.”

L’expansion prévue identifie quatre domaines clés pour permettre le développement de l’industrie automobile éthiopienne : la création d’une usine d’assemblage de véhicules, la localisation des composants automobiles, l’introduction de concepts de mobilité, tels que le covoiturage, ainsi que l’ouverture d’un centre local de formation professionnelle. Ainsi, Volkswagen travaillera en étroite collaboration avec les établissements d’enseignement supérieur et de formation éthiopiens pour le développement des compétences et le renforcement des capacités des talents locaux.

“L’Éthiopie se trouve dans une transformation économique, politique et sociale remarquable qui place la croissance inclusive et durable et le développement du secteur privé au cœur de ses préoccupations “, a déclaré M. Abebayehu, commissaire à l’investissement de l’Éthiopie.

“La signature de ce protocole d’accord avec Volkswagen est un autre témoignage que l’Éthiopie est ouverte au commerce. Grâce à ce partenariat, nous espérons promouvoir une vision commune pour le développement d’une industrie automobile compétitive, intégrée verticalement et durable “, a-t-il ajouté.

Rappelons que les dirigeants de l’entreprise se sont rendus en Éthiopie en octobre 2018 et ont rencontré le Premier ministre Abiy Ahmed.

Après le Ghana et le Nigeria, qui ont tous deux signé un protocole d’accord avec Volkswagen en août 2018, l’Éthiopie devient le troisième pays d’Afrique subsaharienne à signer un accord avec le géant automobile.

Au Nigeria, Volkswagen a mis en œuvre une approche progressive de l’assemblage des véhicules avec une vision à long terme pour faire du Nigeria un hub automobile en Afrique de l’Ouest. Dans l’intervalle, le constructeur prévoit de se doter d’une usine d’assemblage de véhicules et de réaliser une étude de faisabilité pour un concept de solutions de mobilité intégrées au Ghana.

“Notre stratégie pour l’Afrique subsaharienne prend de l’ampleur avec la signature du troisième protocole d’accord au cours des six derniers mois “, a noté M. Schaefer.

Volkswagen est un constructeur automobile allemand fondé en 1937 et dont le siège social se trouve à Wolfsburg. C’est la marque phare du Groupe Volkswagen, l’un des plus grands constructeurs automobiles par ses ventes mondiales. La société fabrique des véhicules en Afrique du Sud depuis 1951 et possède également des opérations d’assemblage de véhicules en Algérie, au Kenya et au Rwanda.

Dans le cadre de sa stratégie de marque Transform 2025+, Volkswagen renforce ses opérations régionales et se concentre sur de nouveaux marchés émergents comme l’Afrique, où la région subsaharienne joue un rôle de plus en plus important. Bien que le marché de l’automobile du continent soit relativement petit aujourd’hui, la région a une vigie prometteuse pour se développer et devenir un marché de croissance automobile de l’avenir.