Unilever a investi 8 millions de dollars dans ses activités au Zimbabwe

Au cours des cinq dernières années, Unilever Zimbabwe, producteur de produits alimentaires, d’entretien ménager et de soins personnels, a investi 8 millions de dollars dans ses activités dans le pays, créant de la valeur ajoutée pour plus de 100 000 entreprises locales.
Le président d’Unilever Afrique, Bruno Witvoet, a déclaré que son entreprise mettait l’accent non seulement sur la vente de marques, mais aussi sur la création de valeur à travers les chaînes de valeur, par la création d’emplois, la disponibilité de produits abordables tout en développant l’économie. Il a exprimé l’engagement de son entreprise à aider la réindustrialisation du Zimbabwe et à en faire un centre d’exportation dans la région.
Bien que le Zimbabwe ait reçu des informations négatives récemment colportées par les détracteurs du pays, M. Witvoet a déclaré que l’investissement constitue un appui au pays en tant que terre d’investissement fertile et a partagé sa vision d’une croissance tirée par les exportations. L’entreprise compte 150 000 entreprises, avec 3 000 commerçants qui y sont également liés à travers les chaînes de valeur.
“Nous sommes au Zimbabwe depuis 75 ans et nous croyons en l’avenir du pays. Notre confiance est très élevée “, a-t-il déclaré lors de la mise en service de la nouvelle usine d’emballage Royco Usavi Mix à Harare hier, d’un demi-million de dollars.

Cet investissement d’un demi-million de dollars dans la fabrication de Royco fait suite aux 8 millions de dollars que nous avons déjà investis dans la remise à neuf de notre site au cours des cinq dernières années “, a-t-il déclaré.
La nouvelle usine d’emballage a augmenté sa capacité de production de 30 pour cent à 17 tonnes par jour, contre 13 tonnes avant le lancement de la nouvelle usine d’emballage automatisée. S’exprimant à la même occasion, le Ministre de l’Industrie, du Commerce et du Développement des Entreprises, Dr Mike Bimha, a déclaré que la décision d’Unilever témoignait de la confiance dans le pays, bien que l’entreprise ait à un moment donné réduit ses activités.
Ces initiatives, a-t-il dit, étaient les bienvenues et soulignaient en outre la volonté du Gouvernement de créer un environnement propice à l’épanouissement du secteur privé. Un secteur privé prospère, soutenu par des politiques favorables aux investisseurs, était un signe de croissance économique.
“Je suis conscient qu’au cours des dernières années, l’entreprise a réduit ses activités, mais le fait que vous ayez commencé à reconstruire vos activités dans ce pays montre que vous partagez nos espoirs d’un avenir beaucoup plus prospère.” a déclaré le Ministre.
“En tant que gouvernement, nous faisons notre part pour rendre vos investissements plus sûrs et rentables, pour que vous tombiez à nouveau amoureux du Zimbabwe “, a déclaré le Dr Bimha, ajoutant qu’Unilever pourrait faire du Zimbabwe une plaque tournante industrielle régionale et générer les devises étrangères dont l’entreprise et le pays ont tant besoin.
La nouvelle usine de Royco a aidé à remplacer les importations en provenance du Kenya.